- Je me suis fait les ongles en rouge. C'est moche : ils ont une forme carrée et le vernis n'est pas très bien mis. Un séducteur notoire de ma classe prépa passe près de moi et me demande : "mais qu'est-ce qui t'a pris ?"

- Je suis au conservatoire. Je n'ai pas encore mes règles. Sur sa demande je prête une paire de collants à une danseuse de mon groupe. Elle me le rend complètement taché de sang à l'entrejambe, sans un mot qui explique.

- Une de mes rares soirées pyjama avec deux filles, au collège. Pour rire, elles appellent au téléphone un garçon que j'aime bien. Elles ne lui disent pas que je suis là et le mettent sur hauts-parleurs. "Pauline c'est celle qui est complètement coincée ?"

- Je suis en voiture avec mon père. Je danse sur une musique que j'aime, je me sens bien, je m'ébroue. Au feu rouge, on ralentit à côté d'un CRS qui en me regardant tourne l'index sur sa tempe pour me montrer ostensiblement qu'il pense que je suis demeurée.

- Je suis à la danse, toujours au conservatoire. Je range mes affaires. Une fille de ma classe dont la mère m'emmène toutes les semaines s'avance, me pousse contre les casiers et m'assène une gifle énorme qui me fait tomber.

23/05/21

- Je suis en classe prépa. Je lis un roman de Zola entre deux cours, assise à mon bureau. Je suis absorbée, passionnée. Un élève d'une classe voisine passe la tête par la porte, regarde mon livre et jette : "Zola ! C'est pas de la littérature".

- C'est l'été. Je suis chez moi, je regarde un film. Il fait nuit. Soudain j'entends un bruit fracassant dans mon appartement. J'ai immédiatement peur. J'entends un deuxième bruit. Je me dirige doucement vers la cuisine. J'allume doucement la lumière. Quelqu'un a jeté deux œufs crus par la fenêtre ouverte, qui dégoulinent contre mon mur.

- Je suis dans le métro. J'ai une vingtaine d'années. Un groupe de jeunes hommes de mon âge entre dans la rame ; ils sont trop nombreux pour s'asseoir du même côté. "Assieds-toi à côté d'elle !" , suggère l'un d'eux. "T'es ouf, elle est trop moche", répond l'autre juste à côté de moi, d'une voix parfaitement sonore.

- Le collège a invité une orthophoniste pour nous donner un atelier collectif (j'ignore quel bien commun cela pouvait viser). Chacun est à son bureau avec des cubes et un miroir. L'orthophoniste se penche sur moi : "tu as déjà fait des analyses pour ton... hm... problème de motricité ?"

- Je suis enfant, à une réunion de famille. C'est la période des fêtes. Il y a beaucoup de gens, une bûche de Noël. Mon oncle - que je connais à peine - me pointe un détail que je ne vois pas sur la bûche. Je me penche ; il m'enfonce le visage dedans.

25/05/21

- Je suis dans la cour du collège. Je porte des collants couleur bleu canard sous une jupe plissée. Quelqu'un à quelques mètres de moi crie "Eh ! Geneviève de Fontenay !"

- Je donne cours à l'université. On frappe à la porte. Un étudiant que je ne connais pas me demande où on peut trouver le bureau de Monsieur G. Je réponds : "je ne sais pas du tout, je préfère vous conseiller de vous adresser à une personne plus compétente dans ce domaine..." Il répond : "C'est vrai que vous n'êtes pas très compétente" et s'en va.

- Je suis ado chez une amie. On doit s'occuper de sa cousine de quatre ans ce qui n'est pas franchement le paradis quand tu es ado chez une amie. J'entreprends de faire un coloriage avec elle. Je m'applique, j'y mets du cœur. "Tu colories très mal", me dit-elle.

- Je suis au collège, à la cantine. Je mange seule. Un groupe de garçons est assis assez loin de moi. Je me reçois un demi œuf dur mayonnaise lancé à pleine vitesse dans les cheveux.

- "Vous êtes une petite brune qui a fait la Sorbonne et qui chante comme Mélanie Laurent qui imite Fanny Ardant", m'envoie un inconnu par message Facebook alors que je me lave les dents les yeux encore à moitié fermés et que je n'ai pas fait la Sorbonne.

24/05/21

- J'ai vingt ans. Je passe l'entretien d'une commission de subventions pour mon premier spectacle. Je présente mon projet, je détaille mes visions scéniques, je mets à nu mes envies. "Franchement..." me dit la responsable de commission. "Je ne comprends pas tous ces gens qui se lancent dans le théâtre... Ça me désole... Vous ne voulez pas plutôt faire de l'informatique ?"

- Je suis dans les toilettes de la cour du collège. Je m'apprête à sortir, j'ouvre le verrou mais la poignée reste bloquée. Comme j'ai de super abdos, j'escalade la porte et je passe la tête par-dessus : trois filles de ma classe appuient pour m'enfermer. Elles me voient et s'enfuient.

- J'ai eu un rapport non protégé. Je me précipite à la pharmacie, le cœur et le corps en vrac, je demande ce qu'il faut faire, ce que je dois faire, ce que je peux faire. Le pharmacien me dit : "rien ; vous avez déjà fait assez de dégâts comme ça".

- Je marche dans la rue. Je pleure. Je pleure sans discontinuer, je ne me souviens plus de la raison de ce chagrin. Une femme marche droit sur moi et me demande son chemin. Je suis décontenancée car j'ai le visage bouffi de larmes, la voix fêlée. Je fais de mon mieux pour lui répondre, c'est trop lent, elle s'exaspère et s'en va.

- J'ai vingt ans. Je suis en tournée à Paris avec le chœur dans lequel je chante. Nous venons de terminer un concert, nous sommes épuisés. Je suis assise dans le métro à côté d'un ténor. Je lui demande si je peux mettre ma tête sur son épaule parce que je suis crevée. "Je préfère pas, j'ai une copine tu comprends", me répond-il.

26/05/21