Quand je suis entrée dans la chambre

La petite lampe était allumée

Je me suis dit que ce serait merveilleux si c'était toi

Qui avais fait ça

Je ne sais pas comment

Que ce serait un miracle

Si tu t'étais manifesté à moi

Ce soir

Sous la forme de watts

28/07/20

Un jour je serai chassée de chez moi

Dans mes oreilles les rires jeunes seront devenus des cris

Les conversations se feront sur des thèmes que je ne connais pas

Les enjeux brûlants des tablées me parviendront comme des vagues assourdies, des rumeurs lointaines

Mon corps lourd parmi celui des enfants agiles

Mes souvenirs intraduisibles dans leur langue

Je siroterai mon alcool préféré

Et avec lui boirai mon âge en petites goulées

18/08/20

À l'école une fille disait

Qu'elle pouvait voir à travers la pierre

Je me mets face au mur

Et je vois ce qu'il y a derrière

Après

Mes yeux me font mal mais je vois

Approche essaie

Je me mettais face au mur

Les yeux dans la pierre

Je ne voyais rien

Mais je me sentais

Au temps obscur des miracles

Et la cloche sonnait

22/10/20

Je voudrais mourir dans un endroit gratuit
Sans menu affiché sur la porte
Sans activité poterie
Sans voisins qui délirent
Sans couloir blanc nauséeux
Sans papier à signer pour sortir
Dans un endroit calme,
Où personne ne s'affaire à sauver personne
Où chacun accomplit amoureusement ses rites
Où l'on joue aux échecs dans l'herbe molle
Sans s'occuper des gens qui partent
Ou qui arrivent
Un endroit ouvert
Où l'on entend les bruits qu'on affectionne
Où l'on porte à sa bouche les goûts familiers
Où chacun comprend ce qui arrive et le fête
Par quelque suprême paix tout à coup gagnée
Où les vivants font des siestes tranquilles étendus au-dessus des morts
Où les morts rassurés sentent peser sur eux le corps chaud des vivants
Et les âmes de tous commencent des parties de pétanque
Avec des rires de vent frais

26/05/20

Quand n'y a plus
Moyen de comprendre
Ce qui cauchemarde
Dans le réel
Il faut se coucher
Avec les animaux
Et dans leur masse respirante
Se faire pardonner

13/06/20

I want to live in Gary's world

In Gary's mind

In Gary's clothes

With the big house

The fancy furnishing

The tasteful arrangements

The forever fresh flowers

All quiet

All wealth

And even death

Its distant and ripe scent

From the garden below

You can accept it

Wisely, calmly

As a part of

Your blessed life

19/09/20

When I close my eyes

I find myself

At Terry's house

By Terry's table

With Terry's dog

And Terry's family

All plain

All simple

All sane

I am looking through their photo albums

And I am crying my eyes out

Over a brother I've never met

And I feel

Totally psycho neurotic

Like only Sarah Kane

Or Sylvia Plath

Are allowed to be

27/09/20

Mes amis

Je reviens d'un pays

Où le lait ruisselle sur les visages

Où le miel coule des yeux dorés

Où les êtres s'étreignent jusqu'à fondre

Et font des flaques d'amour dans les rues

C'est un pays qui existe

Nous en possédons l'ancienne carte

Pliée dans un coin de notre corps plié

Nous l'avons oublié mais il existe

30/10/20

Quand personne ne le voit

Alors que tout le monde dans la pièce

Rit crie clame

Quand il se racornit

Le coin de mon oeil le repère

Et le coin de mon coeur coule vers lui

Invisiblement

13/12/20

Dans ma bibliothèque

Il y a des livres

Pour des enfants

Qui ne sont pas encore nés

Ou bien des enfants de l'Espace

Qui attendent le prochain siècle

Pour atterrir sur mes genoux

16/01/21

Tu as peur

C'est la mort

Par la fenêtre

Dans Bacri

Sur les photos

Dans ton lit

Cache ta tête

De toute façon

La mort

Est déjà sous la couette

Le seul vrai monstre

Cette nuit

C'est ton petit squelette

18/01/21

Tout ce qui dépasse sous la bâche,

Tout ce qui est mal caché

Tout ce qui ne devrait pas être là

Et que de toute façon

Personne ne voit

Tout ce qui gigote, palpite, grouille

Tout ce qui est collé, moisi, putréfié

Toute la matière hurlante du réel

Si insupportablement dissonante

Semble n'appeler que moi

12/08/21

Les dépressifs se jettent dans mes bras

Les fous s'accrochent à mes chevilles

Ceux qui psalmodiaient seuls soudain s'adressent à moi

M'égrènent leurs douleurs,

Me tissent à elles par le fil délirant de leur parole

Les désaxés me mettent sur leur orbite

Me reconnaissant

Les malheureux remuent la marmite

De leur malheur et m'en font boire de pleines louches

À moi, qui ne suis qu'une pauvre fille

25/10/21

Qu'est-ce ce qui me pleure à travers

Quel homme, quelle femme, quelle génération

Quelles images, quelles visions trop grandes

Remplissent les coupes de mes yeux

Et se déversent sur vos lèvres

Ce chagrin qui n'est pas à moi, pas à vous

Ouvrez, c'est la boisson de ce matin

31/10/21

L'homme entre dans la rame

Il dit mesdames et messieurs je suis désolé de vous déranger dans votre trajet au travail ou vers les loisirs de votre journée -

Je croise son regard

Il dit si je vous importune encore aujourd'hui c'est qu'au rythme où va la journée il est fort probable que ce soir -

On se regarde

Il dit alors si vous aviez ne serait-ce que -

On s'approche

On s'embrasse

Une salve de hourras retentit

Un prêtre qui lui aussi prenait la 13 nous marie

Tout le monde applaudit

Tout le monde crie

Tout le monde pleure

Quelqu'un jette du riz

Les gens nous offrent leurs sacs Vuitton, leurs sacs Nespresso, leur sac à main

Les gens se prosternent et lavent nos pieds avec leurs cheveux

Les gens nous jettent de l'encens du miel de l'or

Lèvent des bannières et des couronnes sur nos têtes tandis que nous sortons à Carrefour Pleyel

05/01/22

À la caisse d'Action.

Le père a acheté un jouet à son fils.

Le jouet défile tout seul sur le tapis.

L'enfant : Papa, tu n'as pas beaucoup d'argent ?

Le père regarde son fils avec un glissement de terrain dans les yeux.

Le fils regarde son jouet en plastique assemblé au Bangladesh.

Je les regarde.

Je tends mes mains vers le plafond sale.

Des cuivres se mettent à jouer.

Je garde les mains tendues, doigts tendus vers le plâtre.

D'autres instruments viennent compléter l'orchestre, crescendo.

Je tends tellement les mains que le plafond s'écroule et des trombes d'or se déversent sur nous, des bijoux, des pierres précieuses, des lingots, l'orchestre joue forte, se répandent sur nous de la poudre de diamant, des pépites, des diadèmes, l'orchestre joue fortissimo, ça ne fait pas mal, nous rions, nous crions de joie en shootant de partout, le trésor a recouvert le jouet de plastique, coda.

21/01/22

Je pourrais voler un fruit

Je pourrais voler un kilo de fruits

Je pourrais devenir vendeuse de fruits volés

Je pourrais partir planter des fruits

Je pourrais faire des enfants qui ramasseraient des fruits avec moi

Je pourrais avoir un fruit en moi

Je pourrais sentir un fruit grandir et l'avoir fait avec celui-ci

Je pourrais sentir un fruit grandir et l'avoir fait avec celui-là

Je pourrais sentir un fruit grandir et qu'il soit un courant d'air, un mort, la parole de Dieu

Je pourrais être un fruit tombé attendant d'être ramassé par Dieu

Je pourrais être un fruit attendant d'être mangé par celui-ci ou celui-là

Je pourrais manger un fruit et avec sa chair et son eau les possibilités infinies

03/02/22

Mon Dieu

Trouve-moi un bon mari

Pour éponger mon vomi

Trouve-moi un être cher

Pour affronter le cancer

Trouve-moi un poète

Pour nous faire une couchette

Dans une boîte d'allumettes

Et y mourir joyeux

D'une vie imparfaite

10/03/22

J'ai cligné de l'oeil
Et entre-temps les gens
Avaient fait des enfants

22/03/22

Cette nuit j'ai un enfant

Il a été placé, rangé

Et dort au milieu d'autres

Tout petit tout serré

Je viens le récupérer

La dame me dit :

Je vous le donne mais

Soyez raisonnable

Avalez cette gélule

Je ne vous le donnerai pas

Si vous n'avalez pas

Et devant moi

L'enfant contre le médicament

Dans ce médicament gît

L'acceptation de la fin

De toute fin

Gît mon acquiescement à la mort

Si je veux mon enfant je dois avaler

L'idée de disparaître

J'avale d'un coup de gorge

Et je lui reprends mon enfant

Et je file dans le néant

Avec lui seul désormais

Pour me retenir au vivant

23/05/22

Je ne mourrai jamais

Mon frère

Ma sœur

Ma mère

Mon père

Mes nièces

Ma grand-mère

Mon chat

Ne mourront pas

Je ne nie pas la mort je dis juste

Ne feuilletez pas les brochures

Ne vous renseignez pas

Ni chêne ni hêtre ni frêne

Ni dalle ni pleine terre

Ni fleurs ni couronnes

Ni prières ni processions

Nous allons rester

Je vous dis que nous demeurerons

06/05/22

Je suis au parc Lumière avec mes enfants

Ils me laissent prendre mon temps

Ils font si peu de bruit que l'air

Je les sens juste au ras de l'herbe

Jouer avec mes chevilles fraîches

À être du vent et non ils ne sont pas plus

Encombrants car ce sont juste

Des idées

Des idées d'enfants

Des idées d'enfants nés du néant

11/05/22